gastrointestinal-endoscopy-1605
Mai 2016

Gastrointestinal Endoscopy

The use of carbon dioxide in gastrointestinal endoscopy. ASGE TECHNOLOGY COMMITTEE.

GASTROINTEST ENDOSC 2016; 83: 857-865.

  L’insufflation d’air pendant l’endoscopie est nécessaire pour la visualisation, peut être très importante lors d’examens longs ou compliqués. L’absorption  lente de cet air par le tube digestif peut entrainer des douleurs jusqu’à 24h après l’examen. De nombreuses publications montrent que l’insufflation de CO2, gaz rapidement absorbé, entraine moins de douleurs. Cette revue technique la recommande donc pour les examens suivants: absence de sédation – endoscopie thérapeutique avancée – procédures longues.
Inconvénient: il faut acheter un insufflateur spécial.
Remarque: pour les coloscopies, l’injection d’eau pour distendre la lumière est aussi efficace que l’insufflation de CO2 pour les douleurs.

 

Endoscopic biopsy and EUS for the detection of pathologic complete response after neoadjuvant chemoradiotherapy in esophageal cancer: a systematic review and metanalysis. PSN. VAN ROSSUM.

GASTROINTEST ENDOSC 2016; 83: 866-879.

Cette revue, métaanalyse, a groupé 1281 patients avec un cancer de l’œsophage qui ont eu une endoscopie avec biopsie et une échoendoscopie après radiochimiothérapie et avant résection chirurgicale. Les résultats endoscopiques ont été comparés avec l’analyse histologique de la pièce opératoire. Les biopsies endoscopiques sont peu sensibles ne détectant que 1/3 des cancers mais spécifiques (91%). L’échoendoscopie est sensible, détecte 2/3 des cancers mais peu spécifique (10%) cad se trompant neuf fois sur dix en suspectant un cancer.
Par conséquent, on ne peut se baser sur ces résultats pour prendre une décision chirurgicale basée sur ces seules données.

 

Long-term outcomes of endoscopic gallbladder stenting in high-risk surgical patients with calculous cholecystitis. T. IMOVE.

GASTROINTEST ENDOSC 2016; 83: 905-913.

64 patients à haut risqué chirurgical ont eu une cholécystite traitée par drainage percutané. La moitié a eu un drainage endoscopique ultérieur à l’aide d’un stent entre la vésicule et le duodénum (succès endoscopique: 83%). Le taux de récidive de cholécystite pendant les 16 mois suivants est de 0% dans ce groupe et de 17% dans le groupe sans stent.

 

Algorithm for the management of ERCP-related perforations. V. KUMBHARI.

GASTROINTEST ENDOSC 2016; 83: 934-943.

Sur une période de 14 ans, 3331 patients ont été hospitalisés pour douleurs après une cholangiographie rétrograde. 79 perforations ont été diagnostiquées dont 61 ont pu être étudiées. Parmi les 54 cas liés à la sphinctérotomie, tous traités d’abord médicalement (avec traitement antibiotique IV et sans sonde gastrique en l’absence d’iléus), seuls 4 (dont la perforation avait plus de 1 cm) ont dû être traités chirurgicalement. Parmi les 7 cas liés à une perforation duodénale, le traitement a été chirurgical pour 5 d’entre eux, médical pour deux patients, avec un décès.

 

Colon capsule endoscopy compared with other modalities in the evaluation of pediatric Crohn’s disease of the small bowel and colon. S. OLIVA.

GASTROINTEST ENDOSC 2016; 83: 975-983.

40 enfants avec une maladie de Crohn ont eu l’intestin grêle et le colon explorés avec une capsule et les résultats ont été comparés avec: un examen du grêle par résonance magnétique – un examen du grêle par échographie – une iléocoloscopie. Tant pour l’intestin grêle que pour le colon, la capsule détecte 90% des lésions (sensibilité) et est spécifique: 94 à 100%. Voilà une méthode d’avenir, certainement en pédiatrie … et peut-être chez l’adulte.