gastrointestinal-endoscopy-1004
Avril 2010

Gastrointestinal Endoscopy

The role of endoscopy in the management of patients with known and suspected colonic obstruction and pseudoobstruction. GUIDELINES

GASTROINTEST ENDOSC 2010; 71: 669-679.

Un algorithme très clair est présenté et détaillé. En cas d’obstruction maligne et en l’absence d’intervention chirurgicale immédiate, les stents métalliques sont recommandés sauf en cas de lésions extrinsèques où le taux de succès est moindre et les complications plus fréquentes. Dans les obstructions bénignes (Crohn), les dilatations sont efficaces, et en cas de répétition peuvent être accompagnées d’infection locale de stéroïdes. En cas de volvulus caecal, l’endoscopie est inefficace, en cas de volvulus sigmoïdien, la pose d’un tube de décompression après l’endoscopie est controversée. En cas de pseudoobstruction, un traitement conservateur de 24h (tube rectal – correction des troubles électrolytiques – etc…) peut être suivi d’un traitement à la néostigmine (succès >80%) et enfin une décompression endoscopique.

 

A large single-center experience of EUS-guided FNA of the left and right adrenal glands: diagnostic utility and impact on patient management. MA ELOUBEIDE.

GASTROINTEST ENDOSC 2010; 71: 745-753.

Une nouvelle indication de l’échoendoscopie qui est la méthode la plus simple d’obtenir confirmation histologique de la malignité d’une glande surrénale tumorale.

 

Non ampullary duodenal polyps: characteristics and endoscopic management. R. ABASS

GASTROINTEST ENDOSC 2010; 71: 754-759.

Les polypes duodénaux (n=59), en dehors de la papille, sont localisés en D2, souvent larges et sessiles. La récidive après résection complète est de 37%. Chez 53%, des adénomes coliques sont présents. Un autre article du même numéro montre que, en cas d’adénome gastrique, on retrouve un adénome colique dans 48% des cas.