gastrointestinal-endoscopy-0708
Août 2007

Gastrointestinal Endoscopy

Plusieurs articles traitent de l’échoendoscopie et apportent des éléments nouveaux:

P. SINGH. EUS for detection of the hepatocellular carcinoma: results of a prospective study.

GASTROENTEST ENDOSC 2007; 66: 265-73.

A. SAFTOIU. Dynamic analysis of EUS used for the differentiatiion of benign and malignant lymph nodes.

GASTROINTEST ENDOSC 2007; 66: 291-300.

L’élastographie améliore le diagnostic.

S. VADARAJULU. EUS-guided drainage of pelvic abscess.

GASTROINTEST ENDOSC 2007; 66: 372-6.

Utile quand un drainage ne peut être guidé par le scanner.

P. MAGNO. EUS-guided implantation of radioopaque marker into mediastinal and celiac lymphnode is safe and effective.

GASTROINTEST ENDOSC 2007; 66: 387-92.

Si cette étude animale est confirmée chez l’homme, cela faciliterait le repérage chirurgical ou radiothérapeutique.

TECHNOLOGICAL REVIEW. WG PARK. Injection therapies for nonvariceal bleeding disorders of the GI tract.

GASTROINTEST ENDOSC 2007; 66: 343-354.

Une revue des différents produits injectés et des différentes indications. Il est rassurant pour les « vieux » de constater que l’injection d’adrénaline et d’un sclérosant dans l’ulcère hémorragique est de l' »evidence-based-medicine » gradée A!
Une nouvelle technique …. qui va peut-être s’imposer tant dans le tractus digestif supérieur qu’inférieur. Il faut un endoscope qui permette l’examen standard et l’examen filtré à une bande plus étroite de lumière qui permet une meilleure définition de la surface épithéliale et des structures vasculaires adjacentes (chromoscopie virtuelle).

JE EAST. Comparison of magnified pit pattern interpretation with narrow band imaging versus chromoendoscopy for diminutive colonic polyps: a pilot study.

ASTROINTEST ENDOSC 2007; 66: 310-16.

L’éditorial qui accompagne l’article est intitulé: Narrow-band imaging: the next frontier in colonoscopy? Il suggère que la technique permettrait non seulement un meilleur diagnostic différentiel mais une meilleure sélection des lésions résécables endoscopiquement.

YC. LEA. Intraobserver and interobserver consistency for grading esophagitis with narrow-band imaging.

GASTROINTEST ENDOSC 2007; 66: 230-6.

Le NBI permet une meilleure définition des petites lésions érosives.
Le traitement de l’obstruction gastroduodénale néoplasique est devenu endoscopique et non plus chirurgical. Le traitement est efficace (>90%) et sa morbidité et son coût meilleurs que l’alternative chirurgicale. Telle est la conclusion d’un éditorial qui accompagne deux articles, un premier consacré à un nouveau stent migrant moins souvent, un second relatant une série de 213 cas:

I. MAETANI. Palliation in patients with malignant outlet obstruction with a newly designed enteral stent: a multicenter study.

GASTROINTEST ENDOSC 2007; 66: 355-60.

JH. KIM. Metallic stent placement in the palliative treatment of malignant gastroduodenal obstructions: prospective evaluation of results and factors influencing outcome in 213 patients.

GASTROINTEST ENDOSC 2007; 66: 256-64.

P. SHARMA. A feasibility of narrow band imaging endoscopy in patients with gastroesophageal reflux disease.

GASTROENTEROLOGY 2007; 133: 454-464.

Chez les patients dont l’endoscopîe classique est normale, l’endoscopie NBI montre chez les patients ayant un reflux des microérosions et des anomalies vasculaires moins présentes chez le sujets contrôlés. Voilà qui affine l’endoscopie dans le NERD (non erosive reflux disease).