gastroenterology-1505
Mai 2015

Gastroenterology

Anxiety is linked to new-onset dyspepsia in the Swedisch population: a 10-year follow-up study. P. ARO

GASTROENTEROLOGY 2015; 148: 928-937

La dyspepsie fonctionnelle est associée à l’anxiété mais lequel causerait l’autre? Cette étude de population suédoise (n=3000) a évalué à 10 ans d’intervalle. Au départ 15,9% des patients étaient dyspeptiques et ceci était associé à l’anxiété (OR x 4,8). Les patients anxieux au départ et non dyspeptiques avaient 7,6 fois plus de risque de développer des plaintes postprandiales au cours des 10 ans. Par contre, aucune relation n’a été signalée entre reflux et anxiété.

 

Measurement of fecal calprotectine improves monitoring and detection of recurrence of Cronh’s disease after surgery. EK. WRIGHT.

GASTROENTEROLOGY 2015; 148: 938-947

Cette étude australienne a évalué de façon prospective 135 patients opérés de maladie de Crohn et évalués 6, 12 et 12 mois après l’intervention par le CDAI (Crohn’s Disease Activity Index), la CRP et la calprotectine fécale et par coloscopie après 12 et 12 mois. CRP et CDAI ne montrent pas de corrélation avec la récidive coloscopique au contraire de la calprotectine. Le taux habituel de 50 microgrammes/gramme de selle détecte 96% des récidives (sensibilité), a une haute valeur prédictive négative: 93% mais manque de spécificité (38%) et de valeur prédictive positive (44%). Un seuil de 135 a une sensibilité de 91%, une valeur prédictive négative de 93% mais une meilleure sensibilité: 62%. En cas de récidive endoscopique, la calprotectine fécale va chuter après traitement et est donc utile pour suivre son efficacité.
L’éditorial accompagnant l’article propose d’adapter la surveillance post-opératoire en fonction du risque. En cas de risque élevé, la coloscopie est indiquée après 6 mois et est à répéter. En cas de risque modéré, on dose la calprotectine tous les 3 à 6 mois et une coloscopie est réalisée si la calprotectine est supérieure à 50. En cas de risque faible, même chose mais avec un seuil de 100.

 

Accuracy of capsule colonoscopy in detecting colorectal polyps in a screening population. DK REX.

GASTROENTEROLOGY 2015; 148: 948-957.

Cette étude de 884 patients américains évalué par une capsule de 2ième génération et par coloscopie montrent une sensibilité de 88% pour les polypes adénomateux de plus de 6 mm mais de 26% pour les polypes dentelés (servated polyps).

 

Decreasing mortality among patients hospitalized with cirrhosis in the United States from 2002 through 2010. ML. SCHMIDT.

GASTROENTEROLOGY 2015; 148: 967-977.

Sur 10 ans, la mortalité hospitalière des cirrhotiques (781.515 patients) a été réduite de moitié (de 9,1 à 5,4%) malgré une augmentation de l’âge et des comorbidités.

 

Association between psychological distress and liver disease mortality: A meta-analysis of individual study participants. TC. RUSS.

GASTROENTEROLOGY 2015; 148: 958-966.

Une large analyse de 166.631 patients au Royaume Uni montre que la détresse psychologique multiplie par près de 3 le risqué de mortalité même s’il est difficile de savoir où est l’œuf et où est la poule, c’est un facteur dont il faut tenir compte.