clinical-gastroenterology-and-hepatology-1110
Octobre 2011

Clinical Gastroenterology and Hepatology

Insights into gastroesophageal reflux disease-associated symptoms. LS. GERSON.

CLIN GASTROENTEROL HEPATOL 2011; 9: 824-833.

Une revue systématique et critique de la littérature confirme la fréquence d’autres symptômes dyspeptiques (38% ± 14%) en cas de reflux. Les inhibiteurs de la pompe à protons sont efficaces surtout en cas d’éructations, un peu moins en cas de douleurs épigastriques et de satiété précoce (évidence A), moins encore en cas de nausées et de vomissements. Parmi les mécanismes invoqués: diminution de la sensibilité de l’œsophage à l’acide – du volume gastrique – de la sensibilité gastrique et duodénale à l’acide.

 

Prednisolone and budesonide for short-and long-term treatment of microscopic colitis: systematic review and meta-analysis. MJ. STEWART.

CLIN GASTROENTEROL HEPATOL 2011; 9: 881-890.

La revue de 8 essais randomisés totalisant 248 patients confirme l’efficacité clinique et histologique du budesonide dans les colites microscopiques, tant lymphocytaires que collagène. Une dose de 9 mg est conseillée pendant 6 à 8 semaines; une dose de 6 mg reste efficace pendant 6 mois. La récidive symptomatique est fréquente de 46 à 80%. Les modalités d’un traitement prolongé ne sont pas connues.

 

Factors that predict relief from upper abdominal pain after cholecystectomy. JC. THISTLE.

CLIN GASTROENTEROL HEPATOL 2011; 9: 891-896.

Les symptômes digestifs de 1008 patients opérés pour lithiase vésiculaire ont été analysés avant l’opération et suivis pendant 12 mois après. Répondent particulièrement bien à l’opération les douleurs épigastriques (ou de l’hypochondre droit) – épisodiques – durant au moins 30 minutes – survenant le soir ou la nuit – présentes depuis moins d’un an.

 

Increased perioperative mortality following bariatric surgery among patients with cirrhosis.

CLIN GASTROENTEROL HEPATOL 2011; 9: 897-901.

La mortalité faible de la chirurgie bariatrique (0,3%) est augmentée en cas de cirrhose (0,9%) et fortement augmentée en cas de cirrhose décompensée (16,3%). Par ailleurs, la mortalité est fonction du volume chirurgical annuel: 0,7% pour les centres pratiquant moins de 50 interventions annuelles, 0,4% entre 50-100, 0,7% pour plus de 100.