clinical-gastroenterology-and-hepatology-1211
Novembre 2012

Clinical Gastroenterology and Hepatology

Treatment of necrotizing pancreatitis. S. VAN BRUNSCHOT.

CLIN GASTROENTEROL HEPATOL 2012: 10: 1190-1201.

Cet article de synthèse sur la pancréatite aigue nécrosante nous vient des Pays-Bas, source de plusieurs essais contrôlés sur le sujet. Le message principal: le traitement doit être le moins agressif et le plus tardif possible. La nécrose stérile ne nécessite pas de drainage. La nécrose infectée doit être drainée le plus tard possible et d’abord par voie percutanée (suffisante une fois sur trois) ou endoscopique, avant d’envisager une nécrosectomie chirurgicale (miniinvasive par voie rétropéritonéale) ou endoscopique (quand l’équipe en a l’expérience!).

 

Efficacy of buspirone, a fundus-relaxing drug, in patients with functional dyspepsia. J. TACK

CLIN GASTROENTEROL HEPATOL 2012: 10: 1239-1245.

La buspirone, anxiolytique, agoniste de la 5-hydroxytryptanine, à la dose de 10 mg 3x/j améliore de façon significative les symptômes dyspeptiques liés à un trouble de l’accommodation gastrique, de la relaxation fundique, à savoir le ballonnement, la satiété rapide.

 

Endoscopic skipping of the distal terminal ileum in Crohn’s disease can lead to negative results from ileocolonoscopy. S. SAMUEL.

CLIN GASTROENTEROL HEPATOL 2012: 10: 1253-1259.

L’analyse de 189 patients consécutifs atteints de maladie de Crohn ayant eu une colonoscopie et un entéro CT dans un centre tertiaire (Mayo clinic) montre un iléon normal chez 43,8%. Néanmoins, la moitié avait une atteinte de l’intestin grêle. 1/3 d’entre eux avaient une atteinte proximale – 2/3 avaient une atteinte intramurale et mésentérique. L’endoscopie n’a donc pas le dernier mot!