clinical-gastroenterology-and-hepatology-1407
Juillet 2014

Clinical Gastroenterology and Hepatology

Proton pump inhibitors reduce the size and acidity of the acid pocket in the stomach. WO. ROHOF.

CLIN GASTROENTEROL HEPATOL 2014; 12: 1101-1107.

La nourriture a un effet tampon sur l’acidité gastrique et pourtant la plupart des reflux acides sont postprandiaux. Ce paradoxe s’explique par l’existence d’une poche acide au-dessus de la nourriture et souvent associée à une hernie hiatale. Cette étude a mesuré différents paramètres (comme la pH-impédance métrie) ainsi que la présence, la localisation et l’importance de la poche acide évaluée après injection de pertechnate de Technetium 99 m, permettant une cartographie gastrique de la sécrétion acide chez les refluxeurx prenant des IPP le nombre de reflux acides est diminué, le nombre de reflux faiblement acides est augmenté, le nombre global de reflux inchangés. L’acidité de la poche correspond à celle du reflux. La poche réduit sa taille sous IPP et constitue le réservoir des reflux.

 

Increased risk of pancreatic adenocarcinoma after acute pancreatitis. S. MUNIGALA.

CLIN GASTROENTEROL HEPATOL 2014; 12: 1143-1150.

Parmi 710 patients américains ayant un cancer du pancreas, 12,1% ont eu une pancréatite aigue préalable, 10,7% endéans les 2 ans. Le risque relatif de cancer est de 66 lors de la première année après la pancréatite aigue. Inversément, 1,5% des pancréatites aigues sont associées à un cancer du pancréas. Le risque augmente à partir de 40 ans, et augmente de 25% chaque décade. Ceci pousse à un usage plus large de l’échoendoscopie, seule à pouvoir déceler les petits cancers.