clinical-gastroenterology-and-hepatology-0901
Janvier 2009

Clinical Gastroenterology and Hepatology

Endoscopic therapy for bleeding ulcers: an evidence-based approach based on meta-analyses of randomized controlled-trials. LAINE L.

CLINICAL GASTROENTEROLOGY AND HEPATOLOGY 2009; 7: 33-47.

Cette analyse réalisée par un des experts du problème aboutit aux recommandations suivantes: l’injection d’adrénaline ne doit pas être utilisée comme seule méthode – les thérapies thermiques, l’injection d’une sclérosant, de thrombine, l’usage de clips sont efficaces – une thérapie endoscopique est efficace pour les ulcères hémorragiques (Forrest I) et les vaisseaux visibles – en cas de caillot adhérent, l’usage d’IPP intraveineux est peut-être suffisante, une hémostase endoscopique peut être envisagée. Voilà qui rassurera ceux qui n’ont qu’une aiguille sans disposer des nouvelles méthodes ou qui ne sont pas à l’aise avec celles-ci!

 

The functional-organic dichotomy: postinfectious irritable bowel syndrome and inflammatory bowel disease – irritable bowel syndrome. GROVER M.

CLINICAL GASTROENTEROLOGY AND HEPATOLOGY 2009; 7: 48-53.

Le colon irritable (IBS) peut avoir une origine infectieuse, organique. Les patients atteints de MICI (IBD) ont plus souvent que les autres des plaintes fonctionnelles. Cela suggère aux auteurs (dont DA DROSSMAN) de passer du modèle biomédical dualiste à une perspective biopsychosociale, plus intégrative.

 

Azathioprine withdrawal in patients with Crohn’s disease maintained on prolonged remission: a high risk of relapse. TRETOM X.

CLINICAL GASTROENTEROLOGY AND HEPATOLOGY 2009; 7: 80-85.

Après 5 ans de rémission sous azathioprine, la récidive est fréquente: 63% à 5 ans mais la reprise du même traitement permet quasi toujours une nouvelle rémission.