clinical-gastroenterology-and-hepatology-1212
Décembre 2012

Clinical Gastroenterology and Hepatology

Strategies for the care of adults hospitalized for active ulcerative colitis. S. POLA.

CLIN GASTROENTEROL HEPATOL 2012; 10: 1315-1325.

Près de 25% des patients avec une colite ulcéreuse doivent être hospitalisés pour une poussée aigue. Outre les aspects connus (traitement stéroïdes – recherche de colon toxique), la revue insiste sur certains aspects plus récents: la recherche d’une surinfection comme cause de la poussée (Clostridium Difficile même en l’absence d’antibiotiques – CMV) – l’usage systématique d’héparine à bas poids moléculaire (risque de thrombophlébite multiplié par 8).

 

Effects of birth cohort on long-term trends in mortality from colorectal cancer. A. SONNENBERG.

CLIN GASTROENTEROL HEPATOL 2012; 10: 1389-1394.

Petit pavé dans la mare: le dépistage du cancer du colon n’est pas le seul à expliquer la réduction de mortalité du cancer du colon. Depuis un siècle, son incidence diminue et cette réduction est parallèle à celle de la maladie ulcéreuse et de H. Pylori.

 

Polyps with advanced neoplasia are smaller in the right than in the left colon: Implications for colorectal cancer screening. S. GUPTA.

CLIN GASTROENTEROL HEPATOL 2012; 10: 1395-1401.

Tous les polypes de même taille ne sont pas égaux quant au risque. Grosso modo: 2/3 des polypes avec dysplasie de haut grade ou cancer situés dans le colon droit ont au maximum 9 mm – 2/3 des polypes situés ailleurs avec dysplasie de haut grade ou cancer ont plus de 9 mm. Voilà qui expliquerait les performances moindres de la coloscopie de dépistage dans le colon droit. Voilà qui justifie une attention particulière en cours d’endoscopie avec un temps de retrait plus long dans le colon droit qu’ailleurs.