revue-des-revues
Novembre 2009

American Journal Of Gastroenterology

Immunomodulators are associated with a lower risk of first surgery among patients with non-penetrating non-stricturing Crhn’s disease. PICCO MF.

AM J GASTROENTEROL 2009; 104: 2754-2759.

L’étude d’une cohorte de 159 patients montre que dans les maladies de Crohn non sténosantes non fistulisantes, l’usage d’azathioprine (avant l’usage répandu d’infliximab) réduit de 40% le risque de chirurgie ce qui suggère qu’un usage d’immunomodulateur modifie l’histoire naturelle.

 

Maintenance treatmen with azathioprine in ulcerative colitis: outcome and predictive factors after drug withdrauval. CASSINOTTI A.

AM J GASTROENTEROL 2009; 104: 2760-2767.

Comme dans la maladie de Crohn, dans la colite ulcéreuse, l’arrêt de l’azathioprine entraîne une rédicive de la maladie: 1/3 après 1 an – ½ après 2 ans – 2/3 après 5 ans. Parmi les facteurs péjoratifs: un traitement court (<2ans) – une pancolite – une récidive sous traitement.

 

Quantification of dental erosions in patients with GERD using optical coherence tomography before and after double blind, randomized treatment with esomeprazole or placebo. WILDER-SMITH CH.

AM J GASTROENTEROL 2009; 104: 2788-2795.

Dans le reflux gastrooesophagien, les érosions dentaires sont fréquentes (>25%). Chez 30 de ces patients, 40 mg d’esomeprazole réduit la déminéralisation de moitié après 3 semaines!