revue-des-revues
Mai 2008

American Journal Of Gastroenterology

Common misconceptions in the diagnosis and management of anemia in inflammatory bowel disease. GISBERT JP.

AM J GASTROENTEROL 2008; 103: 1299-1307.

L’auteur s’attache à relever les erreurs communes telles que : l’anémie est peu courante – le déficit en fer est peu courant – traiter la maladie est suffisant pour traiter l’anémie. Les données positives et instructives sont les suivantes : l’anémie est courante (17%), est la manifestation systémique la plus fréquente et est une maladie en soi, à traiter comme telle. L’anémie est souvent complexe et multifactorielle : déficit en fer – anémie inflammatoire – déficit en folates ou en vit. B12 – effet des médicaments. La sidéropénie est très fréquente (45%), mal évaluée par les paramètres courants (en cas d’inflammation active, une ferritine inférieure à 100 peut signer un déficit – l’azathioprine augmente le volume corpusculaire des globules rouges). La qualité de vie liée à l’anémie est mauvaise, semblable à celle de cancéreux. Il faut donc tenter de normaliser l’anémie quitte à utiliser du fer intraveineux… et parfois de l’érythropoïétine. Un traitement martial empirique est indiqué parfois à titre de test diagnostique… et souvent efficace.