revue-des-revues
Décembre 2011

American Journal Of Gastroenterology

Statins are associated with a reduced risk of gastric cancer: A population-based case-control study. HF. CHIU

AM J GASTROENTEROL 2011; 106: 2098-2113

Une étude de population à Taiwan montre que les statines réduisent d’1/3 le risque de cancer gastrique.

 

Endoscopic management of difficult or recurrent esophageal strictures. LRH. DE WYKERSLOOTH.

AM J GASTROENTEROL 2011; 106: 2080-2091.

Une revue du traitement des sténoses malignes et bénignes…  et des prothèses. Pour les sténoses bénignes nécessitant des dilatations trop répétées (rappel: les dilatations par bougies de Savary-Gilliard sont aussi efficaces et moins coûteuses que celles par ballon), l’injection de stéroïdes (0,5 ml par quadrant de triamcinolone – 40 mg/ml) suivie de dilatation est proposée. Pour les anneaux de Schatzki et les sténoses anastomotiques, une incision endoscopique (en cas de sténose courte <10 mm) suivi de dilatation est une option. Viennent ensuite la pose d’un stent couvert… et finalement l’option chirurgicale.

 

Role of thiopurine and anti-TNF therapy in lymphoma in inflammatory bowel disease. LJ. HERRINTON.

AM J GASTROENTEROL 2011; 106: 2146-2153.

Cette étude de 16023 patients atteints de MICI montre que la maladie inflammatoire en soi n’est pas associée aux lymphomes.  La prise de thiopurines avec ou sans anti-TNF majore le risque de lymphome (113,8 cas pour 100.000).

 

Colonic stenting as a bridge to surgery in malignant large-bowel obstruction. A report from two large multinational registries. J. JIMENEZ-PEREZ.

AM J GASTROENTEROL 2011; 106: 2174-2180.

Une prothèse colique a été posée chez 182 patients en occlusion (colon gauche ou rectum) avec un succès clinique de 94% et des complications peu fréquentes: 7,8% (dont 3% de perforation). Une bonne option pour le patient quand l’expertise est disponible.

 

Acute pancreatitis and concomitant use of pancreatitis-associated drugs. BW MARCEL SPANIER.

AM J GASTROENTEROL 2011; 106: 2183-2188.

Parmi 168 admissions pour pancréatite aigue 70 (41,8%) prenaient une médication potentiellement pancréato-toxique, 26,2% en prenaient une certainement pancréato-toxique (classe I). Chez 8 patients (4,8%), c’était la seule cause retrouvée (Simvastatine – Enalapril – Omeprazole sont les principaux coupables).
Références à consulter: A. MALLORY Drug-induced pancreatitis: a critical review GASTROENTEROLOGY 1980; 79: 813-820 et surtout: N. BADALOV. Drug-induced acute pancreatitis: an evidence-based review. CLIN GASTROENTEROL HEPATOL 2011; 5: 648-661.

 

Incidence, prevalence and survival of chronic pancreatitis: A population-based study. D. YADAV.

AM J GASTROENTEROL 2011; 106: 2192-2199.

Une étude de la population de Olmsted Country (lieu de la Mayo clinic) portant sur 30 ans et 106 patients montre que: l’incidence de la maladie a augmenté de 50% – 49% ne sont pas d’origine alcoolique – leur survie est raccourcie (par rapport) à une population témoin) en raison surtout de cancers et de maladies cardiovasculaires.